En France, la profession de comptable a acquis de la valeur au fil des ans. Ainsi, les comptables sont aujourd’hui mieux rémunérés qu’autrefois. L’augmentation de la rémunération dans ce secteur s’explique par plusieurs facteurs, dont principalement le nombre restreint de diplômés. De plus, depuis 2001, la plupart des entreprises se tournent vers des prestataires externes. De fait, l’externalisation du marché comptable enregistre un taux de croissance de 5% par an.

Combien gagne en moyenne un comptable ?

Les rémunérations des comptables sont déterminées en tenant compte de certains critères. Ceux-ci sont essentiellement :

  1. Le niveau d’étude,
  2. Le niveau d’expérience professionnelle
  3. La région dans laquelle ils exercent

Ainsi, un comptable titulaire d’un BAC+4 avec 10 ans d’expérience est en mesure d’exiger un salaire brut allant de 40 000 à 50 000 euros par an. Un comptable, titulaire d’un BTS en comptabilité et gestion, expérimenté et embauché à Paris gagne entre 30 000 et 45 000 euros bruts par an. Par contre, lorsqu’il travaille en province, avec les mêmes aptitudes, il est moins payé (entre 25 000 et 35 000 euros).

Quant aux assistants comptables, leur salaire brut minimum est de 18 000 euros et peut atteindre 30 000 euros par an.

Combien gagne un expert-comptable ?

Durant les 10 dernières années, le nombre d’experts-comptables en France a considérablement augmenté. Ainsi, la France compte aujourd’hui environ 20 000 experts-comptables. La paye de ces derniers varie généralement en fonction de leur expérience professionnelle. Elle dépend aussi de l’endroit où ils exercent (entreprise ou cabinet d’expertise comptable) et du secteur d’activité (privé ou public).

Le salaire brut d’un expert-comptable est en moyenne de 60 000 euros par an. Il ne peut aller en dessous de 45 000 euros, à moins qu’il ne s’agisse d’un stagiaire. Dans ce cas, le salaire brut est d’environ 30 000 euros l’année.

En entreprise par exemple, le salaire brut des experts-comptables varie entre 45 000 et 90 000 euros par an.

Quant à ceux qui travaillent en cabinet, leur salaire brut se situe dans la tranche de 50 000 à 120 000 euros. Par ailleurs, le montant de la paye dépend du niveau d’expérience de l’intéressé.

Comment déterminer le salaire d’un comptable en entreprise ?

Pour fixer le salaire d’un comptable en entreprise, il existe un certain nombre d’indices à prendre en compte.

D’abord, il faut tenir compte de la formation de ce dernier. Ensuite, il faut prendre en considération son expérience et sa maîtrise des outils comptables.

Par ailleurs, la rémunération d’un comptable est aussi fixée en fonction de la taille de l’entreprise qui l’embauche. Ainsi, plus l’entreprise est grande mieux le comptable est rémunéré.

Les rémunérations des femmes sont-elles les mêmes que celles des hommes ?

Bien qu’elle soit aujourd’hui moins flagrante qu’autrefois, il existe une différence de salaires basée sur le sexe.

D’après les informations recueillies par AE-INTEC, en 2008 le salaire brut annuel des hommes comptables exerçant à paris était en moyenne de 35 000 euros (28 000 euros en province). Tandis que les femmes gagnaient 33 000 euros (25 000 euros en province) par an.

C’est au niveau des experts-comptables que la différence de salaire entre homme et femme est beaucoup plus flagrante.

En région parisienne par exemple, la paye annuelle des hommes s’élevait à 100 000 euros. Tandis que les femmes gagnaient à peine 53 000 euros. En province, les hommes gagnent 78 000 euros par an contre 49 000 euros pour les femmes.

Quelles sont les mesures prises par la convention collective des experts-comptables ?

La convention 3020 (plus connue sous l’appellation de : convention collective nationale des cabinets d’experts-comptables et de commissaires aux comptes) est un accord passé entre certaines organisations patronales. Elle fixe non seulement les conditions de travail, de rémunération et d’emploi des personnes appartenant aux catégories définies. Mais en plus, elle détermine les garanties sociales du personnel concerné, qu’importe qu’il travaille à temps plein ou à temps partiel.

Cette convention opère un classement du personnel en cinq différentes catégories, permettant de fixer le montant minimal de la paye.